Sarez Travel
Journey to the sleeping dragon!
En Fr Ru

Contacts
Phone:
+992 (93) 557 59 03
E-mail:
info@sarez.travel
736000, Republic of Tajikistan, GBAO, Bartang valley
the village Barchidif
Login:
Password:

(What's this?)
Weather
Photogallery
100_8734
Attendance
html counter

Dushanbe

Douchanbé, la capitale du Tadjikistan, est actuellement le centre politique, culturel et économique du pays, blottie dans la verdure et entourée d’immeubles construits récemment. Douchanbé (appelée Stalinabad jusqu’en 1961) est située au centre de la vallée de la Gissar à 800 m d’altitude. Au nord est la capitale est bordée de contreforts montagneux, couronnés par les sommets enneigés de la chaîne du Gissar. Douchanbé à un climat très continental avec un été chud et sec et un hiver froid et humide.

 Douchanbé est à cheval sur la rivière Varzob (avec la ville de Dushanbinka). Dans la partie supérieure du bassin de la Varzob il y a plus de 120 glaciers qui créent un microclimat favorable dans les gorges montagneuses et les environs de Douchanbé. La rivière Varzob pourvoit généreusement en eau potable, et irrigue les vergers et champs voisins. Les gorges pittoresques de la montagne sont un lieu de loisirs équipés en camping qui accueillent les visiteurs de tout le pays.

 La Douchanbé moderne est presque une vieille ville avec un passé historique et, dans le même temps, elle est relativement nouvelle (elle n’a que 80 ans). L’âge réel de Douchanbé fait l’objet de débats scientifiques, car les nombreuses découvertes des archéologues ethnographes et historiens, indiquent qu’il y a au moins 2500 ans, cete zone était occupée par des peuples connaissant l’art de construire les villes. Dans le quartier de Putovskiy on a trouvé des restes de l’époque de l’empire Grec-Bactriane (fin du IIIème siècle AC). Sur la rive gauche de la rivière Dushanbinka, on a trouvé des traces de peuplement de l’époque Kushan (VII - VIII).  De l’avis des scientifiques, ce peuplement était de taille importante.

 Les scientifiques datent la première référence écrite à Douchanbé de 1676. Dans ces documents elle est appelée «Kasabai Dushanbe» ce qui lui donne le statut de ville. La ville occupait une position avantageuse, au carrefour de la route des caravanes reliant la vallée de la Gissar à Boukhara, Samarkand, le Pamir et l’Afghanistan. Le mot « Douchanbé » signifie « Lundi ». le lundi se tenait un grand marché ce qui a ensuite donné son nom à la ville. Au début du XXème siècle Douchanbé était un petit village de quelques centaines d’habitants. Au XIXème siècle elle couvrait 272 ha et avait 7 à 10 milliers d’habitants.

 La croissance de la ville date de la fondation de la République Socialiste Soviétique Tadjik en 1929. Douchanbé fut renommée Stalinabad et s’appela ainsi pendant 30 ans. En 1938 fut établi un plan de développement visant une population de 170 milliers d’habitants. Sur fond de montagnes enneigées et de ciel bleu, les bâtiments de l’opéra, l’hôtel «Âàõø», les bâtiments gouvernementaux, et tout un ensemble de beaux ensembles architecturaux furent construits, qui ornent encore aujourd’hui la capitale du Tadjikistan.

 En 1938 fut établie la division de la République Soviétique Socialiste Tadjik en régions de Garm Kulyab et Leninabad. En 1961, le nom historique de Douchanbé fut redonné à la ville.

 De nombreux monuments historiques et culturels se trouvent à Douchanbé. Le musée national de la république du Tadjikistan - K.Behzod (Kamoliddin Behzod - miniaturiste célèbre des XV - XVIème siècles) fut ouvert en 1934 et présente l’histoire, l’archéologie et l’artisanat précieux Tadjiks. Des collections importantes d’instruments de musique de nombreux pays sont présentées au musée privé : Musée des instruments de musique Gurminj Zavkibekov. L’un des bâtiments anciens remarquable est le théâtre d’opéra et de ballet Sadriddin Ayni. Ce théâtre fut construit en 1940. En plus du répertoire classique il met en scène des opéras et ballets nationaux.

 Deux millions de livres en différentes langues sont conservés à la bibliothèque républicaine Firdowsi. La collection de l’Orient ancien est un authentique trésor et compte deux cents manuscrits de Rudaki, Firdowsi, Ibn Sina et Saadi.

Un monument célébrant le 1100ème anniversaire de l’empire Samanide a été érigé sur la place centrale de la ville, avec une sculpture de Ismaili Somoni - le fondateur du premier état tadjik (IX-Xème siècles). La main droite dressée, de la statut tient le symbole de l’unité nationale et de la renaissance du Tadjikistan - un sceptre royal doré - avec l’image du soleil relié à sept étoiles. Ce monument a été érigé en 1999.

 La place qui a été nommée après le 800ème anniversaire de la ville de Moscou est l’une des plus belles de la ville. Une fontaine entourée de vaches de mer est la préférée des badauds pour venir se reposer.

 Autre endroit préféré et très visité, le parc culturel et récréatif Rudaki crée récemment et entouré de magnifiques fontaines. De l’autre côté de l’avenue à l’opposé du parc se trouve l’immeuble de l’administration de la ville - Hukumat (gouvernement) - de Douchanbé.

 Au cœur de la capitale, sur le côté droit de l’avenue Rudaki se trouve le théâtre d’état russe V. Mayakovskiy dont les spectacles sont célèbres au delà du Tadjikistan. Le premier théâtre professionnel de la république - le théâtre académique d’état tadjik A. Lahuti - a été fondé en 1929 à partir d’un cercle amateur. Ce théâtre présente de magnifiques spectacles de pièces classiques tadjiks, de folklore tadjik et de pièces classiques internationales en langue tadjik, avec la participation d’acteurs renommés au Tadjikistan.

 Près du plais présidentiel, se trouve le magnifique musée d’architecture et de traditions culinaire, la célèbre tea house “Rohat”. Là vous pouvez goutez l’authentique cuisine tadjik dans un cadre architectural traditionnel.

 Sur l’un des côtés de la rue, devant la faculté d’Agronomie, se trouve le jardin botanique de l’Académie des Sciences du Tadjikistan, crée en 1933. Là, plus de deux milliers de plates du monde entier sont cultivées.

 Bienvenue dans l’hospitalière Douchanbé aux arbres centenaires. Sous leurs frondaisons se trouvent des magasins et centres d’affaires modernes, et de petits bâtiments d’inspiration architecturale stalinienne, où chaque maison est riche de sympathie et d’hospitalité, et où chaque rue raconte l’histoire de cette ville unique.

© 2010-2016. Sarez Travel Web master: Saidmamad Gulomshoev Developed by Promotion